• lolafruchet

Numérisation des réseaux assainissement | 10 Décembre 2020



Les objectifs de la numérisation des réseaux sont multiples:

  • Gestion patrimoniale des infrastructures et de l’application des réglementations correspondantes

  • Mise en place des plans de gestion et d’activités, de gestion des risques-

  • Connaissance et obtention de données numériques précises, homogènes et partagées entre les différents gestionnaires de l’implantation des ouvrages

  • Développement d’application métiers, d’outils et de solutions numériques facilitant la surveillance et la régulation des flux :capteurs, modèles, logiciels, visualisation

Les trois réseaux, le Réseau Mesure, le pôle de compétitivité Cap Digital, et le Cluster Eau Milieux Sols,représentent ensembleplus1000 entreprises et acteurs de l’innovation. C’est un vivier de ressources et d’innovations important pour répondre aux besoins et problématiques de la gestion durable de l’eau.

L’atelier du 10 décembre 2020 organisé par ces trois réseaux a permis de créer le lien entre acteurs publics et privés, pour répondre aux objectifs susmentionnés. Les participants de la journée sont constitués à 2/3 d’acteurs privés, 1/3 d’acteurs publics, collectivités principalement.


Les objectifs de la numérisation des réseaux sont multiples:

Les collectivités (Ville,syndicat, EPT), gestionnaires des réseaux d’assainissement et des réseaux d’eau potable souhaitent répondre à 4 grands enjeux :

  • Améliorer la connaissance, la gestion patrimoniale de leurs infrastructures et la sécurité des réseaux d’assainissement et d’eau potable qu’ils ont en charge.

  • Depuis 2012, mette en place la réforme anti-endommagement avec obligation d’inscrire leurs réseaux sur le guichet unique et de définir les zones d’implantation de ses ouvrages(ZIO). La numérisation et le géoréférencement systématique des réseaux deviennent une étape nécessaire au dépôt des ZIO sur le Guichet Unique.

  • Mettre en place des plans de gestion des travaux avec les déclarations de travaux DT-DICT et de gestion des risques, risques liés en particulier à la stabilité des sous-sols et la présence d’autres réseaux

  • Développer des application métiers,outils et de solutions numériques facilitant la modélisation,surveillance et la régulation des flux : capteurs, modèles, logiciels, visualisation



Les collectivités de l’agglomération parisienne, dont une partie sont équipées de réseaux séparatifs, doivent s’engager dans un plan massif de numérisation.


Il s’avère que les collectivités ne disposent pas toujours de réels outils de nécessitant une charge importante pour la saisie et l’extraction de données, pour le publipostage par exemple ou l’établissement de lien avec leur SIG.


Or, il existe différents solutions numériques associés à des services spécifiques et des logiciels de suivi spécifiques ou non, de plus en plus compatibles avec les SIG en place et de plus en plus innovante; exemple de la nouvelle méthode d'acquisition des données terrain par la Photogrammétrie.


La mise en œuvre de ces innovations et des solutions techniques devra aussi à résoudre des problématiques spécifiques à cette numérisation des réseaux :

  • Interopérabilité des données sur les différents outils et bases de données, comptabilités avec les SIG et bases de données déjà existantes

  • Interconnexion numérique des réseaux (interface entre 2 gestionnaires de réseaux différents, pb des connexions à numériser)

  • Précisions de la géolocalisation DICP et Classe de précision (Classe A , Classe B ): objectifs de collectes de données patrimoniales de Classe A d’ici 2026

  • Mise en place de schéma directeur de réhabilitation des réseaux (état physique)


Les collectivités de l’agglomération parisienne, dont une partie sont équipées de réseaux séparatifs, doivent s’engager dans un plan massif.


D’après des audits réalisés récemment, il s’avère que les collectivités ne disposent pas de réels outils de nécessitant une charge importante pour la saisie et l’extraction de données, pour le publipostage par exemple ou l’établissement de lien avec leur SIG.


Or, il existe différents logiciels de suivi spécifiques ou non,compatibles avec les SIG en place dont une partie a pu être identifiée à l’occasion des rencontres avec les collectivités.


L’atelier souhaite créer le lien entre acteurs publics et privés, pour répondre aux objectifs susmentionnés. Les participants de la journée sont constitués à 2/3 d’acteurs privés, 1/3 d’acteurs publics, collectivités principalement.



Accéder aux présentations et compte rendu ICI


1 vue0 commentaire